Un autre monde
francois 91410

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Un autre monde

Par francois 91410 - 06-09-2009 15:42:45 - 2 commentaires

Un autre monde

 

Ce matin en effectuant notre tour dominical, Jean m’a narré une rencontre pleine de vérité brutale…

 

Jean a déménagé il y a quelques mois pour une maison en plein bois ; c’est un coin où passent beaucoup de coureurs et VTTistes. Il entretient quelques chèvres sur son terrain. Il s’était dit qu’à la ferme d’à côté ils pourraient peut-être lui vendre du foin pour ses bêtes.

En cette belle soirée de fin d’été, pour joindre l’utile à l’agréable, il chausse ses runnings, part en trottinant jusqu’à la ferme, et frappe à la porte de la ferme, volets fermés.

Il se présente à son nouveau voisin et formule sa requête. Manque de chance, pas de foin à la ferme … déception. Le voisin, de taille moyenne mais d’un embonpoint certain, écarquille subitement les yeux en considérant l’accoutrement de coureur de Jean :

- Vous êtes venu à pied ?

- Oui, d’ailleurs je passe souvent devant vos fenêtres !

- Mais c’est le docteur qui vous oblige à courir ?

- (blanc) … Non, non, c’est pour le plaisir et pour m’entretenir !

- Ah bon ? (blanc) je ne savais pas qu’on pouvait courir pour le plaisir …

… et deux VTT de passer devant la fenêtre …

- Mais vous ne voyez jamais passer d’autres coureurs comme moi dans le coin ?

- Bah vous savez, le soir à 7h1/2, les volets sont fermés ... (blanc)

… et de quatre coureurs à pied de passer devant la fenêtre …

- Eh ben c’est que ça passe les sportifs sous mes fenêtres, j’avais jamais vu…

Après quelques banalités, Jean prit poliment congé de son charmant voisin pour poursuivre sa sortie.

 

C’était un autre monde.

Billet précédent: Balades rétaises 1
Billet suivant: Balades rétaises 2

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 06-09-2009 à 16:55:48

Ma femme travaille en ZEP avec 75 % d'immigrés dans sa classe. Moi, je travaille dans l'école la plus bourgeoise de la ville. Nous échangeons nos points de vue et nous nous apercevons qu'il s'agit de deux mondes qui se méconnaissent totalement. D'ailleurs, nul bourgeois ne traversera le "quartier" et nul habitant dudit "quartier" n'osera marcher dans les rues bourgeoises. Ce sont deux mondes parallèles...
Nous vivons dans des boîtes presque étanches et l'intérêt de la course à pied c'est qu'elle permet de transcender les clivages sociaux. Encore faut-il chausser ses pompes.

Commentaire de chris78 posté le 07-09-2009 à 16:39:39

EXCELLENT !!! Il habite où Jean, dans l'Essonne ??????

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.94 - 319401 visites